Tenez-vous informé(e)
des nouveautés des
éditions Quæ :
Valider mon email

Désacraliser le chiffre dans l'évaluation du secteur public


Désacraliser le chiffre dans l'évaluation du secteur public

Albert Ogien

Auteur
Edition 2013

Comment le chiffre est-il devenu depuis 2006, date d’entrée en vigueur de la Loi organique sur les lois de finances, la pièce maîtresse d’une manière de gouverner dans laquelle la décision politique est soumise à une logique du résultat ? L’auteur s’interroge sur l’emprise actuelle de l’évaluation gestionnaire sur la définition de l’activité de gouvernement. Il montre comment elle affadit les pratiques démocratiques. Il aborde les formes de résistance que les agents de la fonction publique et les citoyens peuvent opposer à cette érosion.



isbn :  978-2-7592-1898-1
Parution :  04/02/2013
Nb de pages :  120
Format : 120x190x7
Référence : 02360
Langue : Français
Editeur :  Quae
Collection : 
Sciences en questions


Bookmark and Share
 Livre broché
(livraison en 5 jours ouvrés)
8,60 €

> Disponible
 Pdf
(téléchargement immédiat)
5,99 €5,99 €

> Disponible
 Epub
(téléchargement immédiat)
5,99 €5,99 €

> Disponible
 Epub kindle
(téléchargement immédiat)
5,99 €5,99 €

> Disponible
Ajouter au panier

Description

Sommaire

Fiche technique

Avis clients

Comment le chiffre est-il devenu depuis 2006, date d’entrée en vigueur de la Loi organique sur les lois de finances (LOLF), la pièce maîtresse d’une manière de gouverner dans laquelle la décision politique est soumise à une logique du résultat ?

Les procédures d’évaluation des administrations d’État servent à quantifier l’action publique.

Albert Ogien propose de les appréhender en remontant au phénomène qui les organise : la mathématisation du monde social. L’auteur décrit la transformation radicale du modèle d’exercice du pouvoir depuis 25 ans. Il lève la confusion sur les usages du terme et distingue l’évaluation en tant que jugement pratique et en tant que technique de gestion. L’évaluation gestionnaire, qui consiste à produire une mesure de l’efficacité d’une activité de production à partir d’une valorisation financière de chaque élément qui la compose, est aujourd’hui la forme dominante.

L’auteur interroge l’emprise actuelle de la valorisation financière sur la définition de l’activité de gouvernement. Il montre comment elle affadit, voire vide de leur contenu les pratiques démocratiques. Il met en exergue les formes de résistance que les agents de la fonction publique et les citoyens peuvent opposer à cette érosion de la démocratie.

Nous vous suggérons aussiL'évaluation du travail à l'épreuve du réel La recherche malade du managementL’évaluation économique du stress au travail