Tenez-vous informé(e)
des nouveautés des
éditions Quæ :
Valider mon email

Pour une interprétation littéraire des controverses scientifiques


Pour une interprétation littéraire des controverses scientifiques

Yves Citton

Auteur
Edition 2013

Comment les scientifiques peuvent-ils participer aux controverses dont font l’objet certains développements techniques ? En injectant une sensibilité littéraire dans cette participation. Telle est la thèse de cet ouvrage. Au travers d’illustrations telles qu’un poème d’Henri Michaux ou une déclaration de faucheur volontaire d’OGM, Yves Citton examine comment les scientifiques peuvent participer aux débats publics et civils et contribuer à sortir de la confrontation des disciplines, des domaines et des opinions.



isbn :  978-2-7592-1976-6
Parution :  31/05/2013
Nb de pages :  176
Format : 120x190
Référence : 02380
Langue : Français
Editeur :  Quae
Collection : 
Sciences en questions


Bookmark and Share
 Livre broché
(livraison en 5 jours ouvrés)
12,50 €

> Disponible
 Pdf
(téléchargement immédiat)
5,99 €5,99 €

> Disponible
 Epub kindle
(téléchargement immédiat)
5,99 €5,99 €

> Disponible
 Epub
(téléchargement immédiat)
5,99 €5,99 €

> Disponible
Ajouter au panier

Description

Sommaire

Fiche technique

Avis clients

Comment les scientifiques peuvent-ils participer aux controverses dont font l’objet certains développements techniques ? En injectant une sensibilité littéraire dans cette participation ! Telle est la thèse du petit ouvrage que vous tenez en main. Yves Citton propose de remplacer les débats délibératifs, inspirés de Jürgen Habermas et de la philosophie analytique, par des débats interprétatifs, nourris des sensibilités et des outils récents des savoirs littéraires. Ceux-ci permettent d’analyser les enjeux associés à la notion de pertinence et de questionner les jugements formulés au nom de la compétence. Au travers d’illustrations telles qu’un poème d’Henri Michaux ou une déclaration de faucheur volontaire d’OGM, l’auteur souligne la connivence profonde entre la recherche scientifique et l’interprétation littéraire. Et en guise d’ouverture finale, il suggère que notre société mondialisée gagnerait à pratiquer davantage la démocratie littéraire, en « littérarisant » ses dispositifs de communication et de débat.

Nous vous suggérons aussiScience et communication : pour le meilleur ou pour le pire ?Les sciences autrementExpliquer la vieLes sciences face aux créationnismes