Tenez-vous informé(e)
des nouveautés des
éditions Quæ :
Valider mon email

L'emprise des droits intellectuels sur le monde vivant


L'emprise des droits intellectuels sur le monde vivant

Marie-Angèle Hermitte

Auteur
Edition 2016

Ce livre traite des modalités par lesquelles les ressources vivantes sont juridiquement protégées en France. Il retrace d’abord l’histoire des droits intellectuels et des conditions de brevetabilité des inventions. Il s’intéresse ensuite à la façon dont les industries de transformation se sont intéressées au monde du vivant (des semences aux biotechnologies). Enfin, il examine comment les pouvoirs publics sont intervenus dans le processus juridique créant ainsi des dispositifs parcellaires sur le droit du vivant.



isbn :  978-2-7592-2457-9
Parution :  02/05/2016
Nb de pages :  150
Format : 12 x 19 cm
Référence : 02526
Langue : Français
Editeur :  Quae
Collection : 
Sciences en questions


Bookmark and Share
 Livre broché
(livraison en 5 jours ouvrés)
12,50 €

> Disponible
 Pdf
(téléchargement immédiat)
5,99 €

> Disponible
 Epub
(téléchargement immédiat)
5,99 €

> Disponible
Ajouter au panier

Description

Sommaire

Fiche technique

Avis clients

En 2016, trouver un équilibre entre ce qui est brevetable et ce qui ne l’est pas semble devenu vain : les partisans du brevet ont gagné une guerre commencée dans les années 1960. Mais la brevetabilité du vivant soulève encore les passions et porte à la discussion.

Pionnière et experte de ces sujets depuis de nombreuses années, Marie-Angèle Hermitte pose ici la question qui fâche : où sont les gouvernants ? Dans ce petit ouvrage, elle nous expose les grandes évolutions des droits intellectuels dans nos sociétés. Elle nous montre combien l’accaparement des dispositifs juridiques par les acteurs industriels est un processus ancien, mené tantôt au grand jour, tantôt de façon subreptice. Le droit des brevets a toujours cherché à étendre son empire, substantiel et géographique. Les brevets sur le « vivant » sont longtemps restés au niveau des méthodes et des dispositifs. Dès la fin des années 1970, sous la pression constante des industriels de la chimie, les microorganismes passent sous l’emprise de la brevetabilité, surprenant presque les pouvoirs publics nationaux et européens. L’auteure examine quelle a été la stratégie des industriels, des offices de brevets et des pouvoirs publics pendant cette période. Elle nous montre combien la généralisation de la brevetabilité du vivant a provoqué chez certains agriculteurs, philosophes, juristes, scientifiques, ou dans l’opinion publique, des sentiments mêlés de sidération et de rejet.

Nous vous suggérons aussiGènes, pouvoirs et profitsLes droits de propriété intellectuelleÉthique et rechercheLe pouvoir de la biodiversité