Tenez-vous informé(e)
des nouveautés des
éditions Quæ :
Valider mon email

Science et territoires de l'ignorance


Science et territoires de l'ignorance

Mathias Girel

Auteur
Edition 2017

L’ignorance peut être autre chose que l’absence de savoir ou que le fait d’être privé de connaissances possédées par d’autres : elle peut être surmontée, elle peut aussi être produite. Quels sont les variétés et les modes de l’ignorance, et pourquoi est-il essentiel d’en tenir compte dans les débats environnementaux et sanitaires ? Cet ouvrage aborde les variétés et les dynamiques de l’ignorance, le retour sur la scène publique de situations controversées et l’emprise des logiques qualifiées de conspirationnistes. L’auteur développe son analyse à partir de nombreux exemples qui ont fait débat, tels les perturbateurs endocriniens, la toxicité du chlore, le tabagisme, etc.



isbn :  978-2-7592-2591-0
Parution :  07/12/2017
Nb de pages :  160
Format : 12 x 19 cm
Référence : 02564
Langue : Français
Editeur :  Quae
Collection : 
Sciences en questions


Bookmark and Share
 Livre broché
(livraison en 5 jours ouvrés)
18,00 €

> Disponible
 Pdf
(téléchargement immédiat)
11,99 €

> Disponible
 Epub
(téléchargement immédiat)
11,99 €

> Disponible
Ajouter au panier

Description

Sommaire

Fiche technique

Avis clients

L’ignorance peut être autre chose que la pure absence de savoir ou que le simple fait d’être privé de connaissances possédées par d’autres : elle peut être surmontée, elle peut aussi être produite. Quels sont les variétés et les modes de l’ignorance, et pourquoi est-il essentiel d’en tenir compte dans les débats environnementaux et sanitaires ? Lorsqu’elle est « produite », comme l’estiment certains, comment l’est-elle ?

L’ouvrage répond à ces questions et, au-delà de l’opposition tranchée entre l’ignorance conçue comme front de la science et l’ignorance stratégique, il explore une véritable « zone grise » qui constitue une partie de ce paysage : conflits d’intérêt, débats sur les sources de financement de la recherche, crise de la réplication des expérimentations. Quand et comment peut-on sortir de cette « zone grise » où tout devient indiscernable pour qualifier plus nettement les phénomènes en jeu ? Si nos enquêtes comme nos actions peuvent réussir ou échouer, échouer de manière épisodique ou persistante, sous l’action d’un tiers ou non, dans quels cas est-il raisonnable de relier ces échecs à des intentions ?

La presse en parle

The conversation - Le 06/12/17

Un extrait de l'ouvrage à retrouver ici.

Nous vous suggérons aussiLes sciences autrementPour une interprétation littéraire des controverses scientifiquesLa science au plurielPenser l'éventuel