Customer comments

Très bon niveau d'information, de la part d'éminents scientifiques.Rien à voir avec tout ce qui circule sur les réseaux dits "sociaux".
Dommage que les solutions proposées ne soient pas acceptables pour une majorité de la population, et que les conclusions soient bien souvent pessimistes.
L'homme est poursuivi par sa démesure, hubris chez les grecs déjà, depuis le début de l'humanité, son caractère profond n'a jamais changé jusqu'à présent ; changera t'il quand il se rendra compte des dégâts causés ? Rien n'est moins sur. Nos sociétés individualistes sont bien ancrées, la défense des droits individuels prime sur toute autorité.La société holistique n'est pas à l'ordre du jour !

by Francis BONNEL on 11/02/2021 09:11

À propos du titre: "L'homme peut-il accepter ses limites ?" je réponds: Qui présume parler ainsi pour l'homme? Les limites sont à imposer à la petite minorité responsable de la civilisation imposée, celle de la mondialisation du capital. Les autres "hommes" majoritaires, "L'homme" générique du titre, il est déjà bien trop limité mais, si si, il pourra l'accepter à condition qu'aux chères bourgeoisies doivent d'abord s'imposer des limites à leur pouvoir politique, elles qui parlent généreusement au nom de tout le monde mais, sans mandat autre que celui du capital qu'elles doivent gérer. Imposer des limites donc à l'accumulation du capital spéculatif, afin de briser son monopôle du pouvoir politique privatisé (dont nous sommes privés), sine qua non. Ensuite sauver l'habitat terrestre et lui guérir les dégâts accumulés, deviennent choses possibles. Anton Silverio de Haute Cornouaille.

by Anton PINSCHOF on 22/01/2021 14:01

Ouvrage très intéressant , mériterait de figurer dans toutes les bibliothèques.

on 23/09/2019 09:04